Shikoku Chanoyu Tour 2011: un programme fou fou fou!

Publié le par Zazen Rouge

Je vous l'avais promis, voici le programme du Shikoku Tour 2011 consacré à la cérémonie du thé! Notez qu'il ne s'agit pas d'un plan définitif et que par conséquent des détails sont susceptibles de changer à la dernière minute. Sans plus attendre, je vous livre les activités jour par jour annotées de mes petits commentaires ravis.

 

SHIKOKU CHANOYU TOUR 2011


Mercredi 9 novembre: départ de Paris à 20h10.

 

- Je ne connais pas encore tous les détails du vol, mais suppose que nous emprunterons la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines, qui est un des sponsors de Shikoku Muchujin. Ce sera la première fois que j'atterrirai à Shikoku. A vrai dire, j'ignorais jusqu'à peu qu'il existait des correspondances entre Paris et Takamatsu. J'anticipe déjà le moment où nous verrons les terres japonaises depuis le hublot!

 

Jeudi 10 novembre: arrivée à Takamatsu à 19h15.

 

- Nous devrions arriver en soirée, ce qui est une bonne chose! Je me rappelle mon dernier débarquement au Japon en début de matinée, les valises sous les yeux qui s'alourdissent de minute en minute pour finir par traîner par terre le soir venu...

 

Shikoku-Muchujin 7333

Un thé matcha, mousseux comme le veulent les préceptes de l'école Urasenke

 

Vendredi 11 novembre: visite de la ville de Takamatsu en vélo (jardin Ritsurin, château de Tamamo, Phare Rouge, musée d'histoire, centre commercial de Marugame-machi).

 

- Ah les charmes du vélo au Japon! Je parle bien des Japonais, qui parviennent à pédaler en talons hauts, un téléphone portable dans une main et un parapluie dans l'autre. Moi, je resterai sagement en queue du peloton. Cette première journée est des plus alléchantes: les photos des lauréats des précédentes éditions du Shikoku Tour dépeignent le jardin Ritsurin et le Phare Rouge comme des lieux magnifiques.

 

Samedi 12 novembre: confection de wagashi (pâtisseries), higashi (sucreries « sèches » à base de poudre de sucre de canne) et omogashi (gâteaux « humides » à base de pâte de haricots) sous la direction de Mr. Ichihara au Sanyû-dô (Chujo Cultural Foundation Office). Réunion de préparation en soirée pour la « Dome Tea Ceremony » du lendemain.

 

- Journée ô combien appétissante! Malgré avoir longtemps rêvé d'apprendre à confectionner des pâtisseries japonaises, j'ai raté le coche à plusieurs reprises et suis toujours sortie piteuse de cette entreprise. J'espère cette fois être en mesure de vous délivrer des recettes savoureuses, puisque sont mentionnés les deux types principaux de gâteaux de cérémonie du thé (les omogashi, mon pêché mignon, et les higashi). Pour les gourmands qui souhaiteraient mettre la main à la pâte de haricots rouges sans parcourir 8000 kilomètres, des ateliers pâtisserie sont organisés à la Maison de la culture du Japon.

 

Shikoku-Muchujin 6928

Un omogashi de chez Toraya. Cette clémentine est en fait composée de pâte de riz et de haricots rouges!

 

Dimanche 13 novembre: « Dome Tea Ceremony » au Marugame-machi Dome (300 personnes invitées!).

 

- 300 invités, c'est énorme pour une cérémonie du thé, qui a habituellement lieu dans une ambiance intimiste. Ce sera une grande première pour moi que de voir autant de participants se livrer aux plaisirs d'un bol de thé. Le lieu de la rencontre est tout aussi intéressant: il s'agit si je ne m'abuse d'un immense dôme vitré sous lequel performers et artistes de rue se produisent régulièrement. Le type de cérémonie correspondra donc à un nodate (野点), une cérémonie en plein air. Le site japonais de Shikoku Muchujin liste également des performances musicales d'instruments japonais jouées par les résidents étrangers de la préfecture de Kagawa.

 

Lundi 14 novembre: confection d'un natsume (pot à matcha) et meimei-zara (petite assiette pour wagashi) après la visite du « Lacquer Ware Institute ».

 

Un natsume, c'est une de ces petites boîtes laquées devant lesquelles tout le monde s'écrie « Oh! Comme c'est charmant! » dans les magasins d'artisanat japonais. Ce récipient est un élément clé du chanoyu et a pour fonction de contenir le thé en poudre. Quant au meimei-zara, il sert à présenter les gâteaux aux invités. Nous verrons qu'il existe plusieurs types de natsume, et que les présentoirs à pâtisseries ne se limitent pas aux assiettes de type meimei-zara. Il est rare, même pour un Japonais, de pouvoir assister ou participer à la fabrication d'accessoires de cérémonie du thé. En fait, même mes aînés du prestigieux club de cérémonie Shinchakai à l'Université de Kyôto se plaignaient qu'ils avaient trop peu l'occasion de faire ce type d'expérience!

 

Shikoku-Muchujin 6475

Chanoyu dans un pavillon de thé du Kôdai-ji à Kyôto. Yumi est une adorable hôtesse!

 

Mardi 15 novembre: participation au chanoyu mensuel de la Chujo Cultural Foundation.

 

- Une petite visite sur le site de la Fondation culturelle Chûjô me permet de déterminer qu'il doit s'y passer des choses drôlement intéressantes. Conférences autour du thé, cours sur la cuisine gastronomique kaiseki, chanoyu pour les enfants... Quelque chose me dit que cette séance de thé mensuelle va être divertissante. Peut-être est-ce à cette occasion que nous rencontrerons Chûjô-sensei, maître de thé dont Thierry nous a fait l'éloge?

 

Mercredi 16 novembre: visite du temple Zentsû-ji en matinée. Confection de kakejiku/kakemono sous la direction de Mr. Kôzô Higasa. Visite du four à céramique « Hendei-an » (nous devrions y rester toute la nuit! Pas plus d'informations pour l'instant, mais Thierry émet l'hypothèse que nous pourrions y suivre une cuisson).

 

- Journée aussi chargée qu'elle est prometteuse! Peut-être savez vous que Shikoku est célèbre pour son pèlerinage des 88 temples. Le Zentsû-ji est le 75ème sur la liste. Cela me réjouit de mettre les pieds sur la route de ce pèlerinage qui me fait rêver. Selon Thierry, Mr. Higasa est un homme très surprenant, qui sait prendre des libertés par rapport aux codifications imposées par les écoles de calligraphie. Encore une sacrée rencontre en perspective! Enfin la nuit au four à céramique s'annonce intense.

 

Shikoku-Muchujin 9592

Cérémonie de la Première Calligraphie de l'année au sanctuaire de Kitano Tenman-gû (Kyôto)

 

Jeudi 17 novembre: confection de chashaku (cuillère à thé en bambou) et de hana-ire (vase) sous la direction de Mr. Keiji Mihara (jardin Nakazu Banshô-en).

 

- Il est possible que je me trompe, mais je crois que Mr. Mihara est un artisan renommé de la préfecture de Nara et se spécialise dans la création de cuillères à thé. Génial! Vous éprouvez peut-être des difficultés à appréhender mon enthousiasme, mais imaginez-vous assistant à la fabrication de votre instrument favori chez un authentique maître luthier ou au tournage de votre réalisateur fétiche et vous comprendrez mon excitation.

 

Shikoku-Muchujin 8281

Exemple de hana-ire (vase) et d'arrangement floral

 

Vendredi 18 novembre: allumage du four « Hendei-an » (ville de Marugame) et chanoyu.

 

- Malgré la lecture de la section poterie dans « L'art de l'ancien Japon » (un bel ouvrage édité chez Citadelles) et les enseignements de mes aînés du club de cérémonie du thé, les techniques de production de céramiques demeurent un mystère à mes yeux. La visite du four devrait combler pas mal de lacunes à ce sujet! Le Hendei-an comprend deux types de four (anagama et noborigama), une distinction à laquelle je consacrerai un billet plus tard. Les plus curieux d'entre vous seront heureux d'apprendre que la Maison de la culture du Japon organise en décembre prochain une conférence sur les célèbres céramiques de Bizen.

 

Samedi et dimanche 19 et 20 novembre: visite de sukiya (pavillons de thé).

 

- Voilà une chose qui me manquait terriblement! Mon inculture en architecture a beau être abyssale, cela ne m'empêche pas d'apprécier grandement l'atmosphère feutrée des pavillons de thé. Pour une visite guidée virtuelle d'une salle de thé et de son jardin, rendez-vous ici. Je pense pour ma part vous livrer prochainement un article vous contant tous les impairs que j'ai pu commettre sur les tatamis...

 

Shikoku-Muchujin 8504

Elle est pas mignonne cette salle de thé? (temple Kôdai-ji à Kyôto)

 

Lundi 21 novembre: séance de zazen matinale au Goshikidai. Visite des temples Hakuho-ji et Negoro-ji dans l'après-midi.

 

- Du zazen pour Zazen Rouge! Que demander de plus? Le Goshikidai est un plateau qui surplombe la mer intérieure de Seto. Un cadre idéal pour une séance de méditation... Nous rejoindrons les pèlerins au Hakuho-ji et au Negoro-ji (mon senpai David d'Ogijima en parle ici), 81ème et 82ème établissements sur la Route des 88 temples. De quoi prendre des clichés pittoresques et échanger sur l'art bouddhique.

 

Mardi 22 novembre: préparation de la conférence finale du lendemain.

 

- Pas fâchée que nous ayons un créneau officiel pour peaufiner notre compte rendu. Car le séjour risque d'être chargé, les nuits courtes, et les choses à raconter abondantes!

 

Mercredi 23 novembre: mise en place de la conférence en matinée. Chanoyu et conférence l'après-midi (Sun Port Takamatsu, 70 personnes invitées).

 

- Si le fait de devoir prendre la parole devant toute une assemblée me met d'office un petit coup de pression, je me réjouis de pouvoir adresser mes remerciements en personne aux sponsors et parrains du voyage, grâce à qui nous allons profiter de la douceur de Shikoku pendant deux semaines.

 

Shikoku-Muchujin 4170

A l'extérieur d'une maison de thé kyôtoïte

 

Jeudi 24 novembre: journée libre.

 

- Dans l'immédiat, pas d'idée précise par rapport à cette journée. Tout dépendra de comment les choses se déroulent sur place!

 

Vendredi 25 novembre: départ.

 

- Des souvenirs plein la tête!

 

Et n'hésitez pas à aller voir chez Jérôme le programme du Shikoku Bonsai Tour 2011. Lui aussi vaut son pesant de kakis!

Publié dans Shikoku Muchujin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article