Escapade à Incheon

Publié le par Zazen Rouge

Après vous avoir écrit hier matin, je me suis laissée piéger par un taxi outrageusement coûteux. Qu'à cela n'en tienne, je suis arrivée saine et sauve à l'aéroport en évitant la grève du RER B ! Rencontre sur place avec mes compagnons de voyage Guillaume (Bonsai Tour) et Nicolas (Chanoyu Tour), rejoints bientôt par notre organisateur français Thierry. Jérôme (Bonsai Tour) se fait remarquer : c'est un géant ! En voilà un qui ne passera pas inaperçu au Japon ! En route mauvaise troupe, nous nous précipitons à l'enregistrement. Guillaume récupère un ballon jaune dans un fast food bien connu, et c'est le début d'un vol épique !

Incheon 9123Notre charmante hôtesse, Jérôme, vous souhaite un agréable voyage!

Nous passons les portiques de sécurité avec appréhension. Vu que je sonne comme un carillon de Noël, une dame tirée à quatre épingles me palpe sous toutes les coutures. Guillaume, quant à lui, passe sans aucun problème avec son ballon jaune, qui a déjà été surnommé Marcel. Nous nous vautrons sur les sièges de l'avion comme des verrats, puisqu'il faut bien respecter notre réputation de Français malotrus. Je ne peux qu'apprécier les services de notre compagnie, Asiana Airlines : petits chaussons, plaid pour les frileux, oreiller, boissons à volonté et jolies hôtesses coréennes... Nous attendons évidemment avec impatience le repas. « On va avoir du kimchi. Vous allez voir, c'est un truc formidable ! » La prophétie de Thierry se réalise : chacun se voit servir une portion de choux mariné épicé, spécialité culinaire coréenne et assez prisée des Japonais. Épicé. Nos estomacs déjà fragilisés par l'appréhension du départ s'en souviendront. Très vite, c'est « La Vengeance du Kimchi », puis « Le Retour du Kimchi », « Le Kimchi contre-attaque », « Remontées gastriques en terres inconnues »...

Incheon 9136Plutôt copieux pour un repas aérien non?

Mais nous avons choisi le repas coréen avec détermination. Un très bon choix au demeurant : bibimbab (un plat qui comporte traditionnellement du riz, des légumes, de la viande frits dans un bol en fonte) un peu froid mais très correct, omelette sucrée et salade de fruits frais. Il y a même un mode d'emploi pour déguster le bibimbab ! Après quelques conversations entre otaku du thé et geeks des bonsaïs, on tente – vainement pour ma part – de dormir. J'ai à l'heure actuelle plus de bagages qu'au départ : deux valises supplémentaires sous mes yeux... Mais le vol est plutôt rapide au final, à l'exception de la dernière heure qui est toujours pénible. Notre joyeuse compagnie débarque à l'aéroport d'Incheon pour une escale (c'est de là que je vous écris). Énième passage par les portiques, et une Coréenne très sérieuse dégonfle Marcel le ballon, qui aura quand même survécu aux douanes françaises. Avis aux clowns terroristes : il est possible de dissimuler du gaz hilarant dans un avion...

Incheon 9150Menu Incheon: brochette de geeks sur canapé

(Jérôme, Guillaume, Nicolas et Thierry)

Nous sommes à présent en transit dans le rutilant aéroport d'Incheon, « un des meilleurs au monde » selon Thierry. Sièges transats matelassés, toilettes étincelants, hôtesses en hanbok (superbe robe traditionnelle coréenne) et Wifi gratuit. Que demande le peuple ? Que le kimchi cesse de me tourmenter peut-être...   

Publié dans Shikoku Muchujin

Commenter cet article

海子 Okasan 16/11/2011 10:16



J'adore ce récit!


Il est drôle et me situe bien dans l'ambiance :)


Pauvre Marcel ^_^ Bien tenté!